Quand le flex devient réflexe…

« Etre flex ou ne pas être » ? Bienvenue à la nouvelle maxime qui fait foi en entreprise. A l’heure où jouer le point fixe au bureau est passé de mode, plus que jamais, le salarié version 2018 est un mutant. Décryptage d’un phénomène qui va beaucoup plus loin qu’une simple réinterprétation de l’espace.

Par Violaine de Saint Vaulry

Autrefois un salarié passait 80% de son temps à son poste, aujourd’hui il n’y reste que 50 à 60% de la journée. Son ordinateur portable sous le bras, il peut, selon ses envies et l’espace disponible, choisir de s’asseoir où il veut. Ou de ne pas s’asseoir du tout d’ailleurs ! Flex (sans bureau attitré, doté d’un caisson pour entreposer ses affaires), en coworking dans un espace dédié par l’entreprise, depuis chez lui, dans un tiers lieu (hôtel, train, lieux public…), son ordinateur en guise de cordon ombilical, jamais il n’a été aussi libre, jamais il n’a autant (télé) travaillé.

Quel bénéfice pour les entreprises ?

Si l’on cerne assez bien le bénéfice que les salariés peuvent tirer de cette plus grande flexibilité et, même plus, si l’entreprise se doit aujourd’hui d’offrir plusieurs poste de travail à son salarié, on peut se demander quel impacte a le flex-office sur le nombre de m2 occupés. « Quand un utilisateur met en place le flex, répond Sylvain Hasse, Global head of occupier solutions de BNP Paribas Real Estate. il s’attend à une rentabilisation des mètres carrés. Il veut des locaux disponibles dans l’espace et dans le temps. En parallèle ses besoins évoluent. La tendance est de conserver au départ un poste de travail par collaborateur avec une multiplication des espaces tiers type : bubbles, working café… En fait le flex-office ne permet pas forcément moins de m2, mais certainement mieux de m2 ».

ils sont 6sur10 à estimer que leur environnement de travail a un impact positif sur leur efficacité.

En fait le flex-office ne permet pas forcément moins de m2, mais certainement mieux de m2

Sylvain Hasse : Global Head of Occupier Solutions – BNP Paribas Real Estate

Tous Flex ?

A chaque entreprise sa façon de vivre sa mutation. Mais surtout à chaque entreprise sa version du flex. L’immeuble doit être le reflet de la société, de son activité, de sa culture d’entreprise. Si l’open space qui, il y a vingt ans, se voulait égalitaire dans le traitement de l’espace a été longtemps mal vécu, le flex est bien accueilli. La liberté acquise et donc la confiance induite de la structure pour son salarié lui fait du bien. Car la nécessaire flexibilité engendre l’évolution des pratiques de management et d’organisation. Une révolution dans la révolution en somme ! « L’entreprise est passé d’une organisation pyramidale pour contrôler et prévoir à une organisation à plat pour s’adapter rapidement et innover » explique Sylvain Hasse. « Cette entreprise se caractérise par la confiance qu’elle a en ses salariés ». D’ailleurs les occupants des lieux ne s’y trompent pas. Ils sont 6 sur 10 à estimer que leur environnement de travail a un impact positif sur leur efficacité (*1) mais aussi 43% à placer le fait de pouvoir bouger et changer de posture au long de leur journée en tête des critères d’évaluation de l’entreprise et de l’environnement (*2).

Zones de couleurs selon les métiers chez l’un, création de quinze espaces dédiés correspondant à quinze situations professionnelles chez l’autre, potager et verger cultivés au cœur du lieu de travail et servant à alimenter le restaurant d’entreprise comme par exemple au sein du grand projet Arboretum de Nanterre lancé par BNP Paribas real Estate et Woodeum… Plus que jamais le bien-être au travail se doit d’être au cœur des préoccupations de l’entreprise. Et le cadre de vie au bureau fait clairement partie des enjeux.

*1 : EU-OSHA « le coût des risques psycho-sociaux » 2014
*2 : Etude Steelcase « L’engagement et l’espace de travail dans le monde »

43% à PLACER LE FAIT DE POUVOIR BOUGER ET CHANGER DE POSTURE AU LONG DE LA JOURNÉE EN TÊTE DES CRITÈRES D’ÉVALUATION DE L’ENTREPRISE ET DE L’ENVIRONNEMENT.

Leader européen de l’immobilier de bureaux, et acteur reconnu de l’immobilier résidentiel, BNP Paribas Real Estate est au cœur et à l’avant-garde des transformations qui modèlent la ville de demain. Les espaces s’imaginent aujourd’hui différemment, les modes de travail évoluent, ainsi que leur gestion quotidienne et le cycle de valorisation des actifs. Les challenges sont multiples ! Le travail initié par BNP Paribas Real Estate, en lien avec d’autres acteurs de l’innovation, permet de faire évoluer les services aussi rapidement que les usages évoluent. Ainsi, BNP Paribas Real Estate conçoit des immeubles flexibles, agiles et intelligents, pensés pour le futur et pour l’organisation de demain.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...