FUTURE OF WORK : LA révolution numérique

En partenariat avec

Future of work, future of world…

2030 ! Projections sur ce que sera notre travail (et donc une partie de nos vies) avec les grands industriels du digital qui nous ont confiés leurs certitudes mais aussi leurs rêves pour les années à venir. Alors ? Demain le travail sera…

Par Violaine de Saint Vaulry

Plus connecté, digitalisé, augmenté même ! « L’environnement de travail sera augmenté » affirme Florent Pelissier chef de produit Hololens et réalité mixte chez Microsoft France. On pourra voir les gens sous forme d’hologrammes, travailler à distance via la réalité augmentée, virtuelle ou mixte, intervenir sur une maquette fictive ou travailler avec l’aide d’un robot. Intelligence artificielle ! Le mot est lâché… Au-delà des fantasmes et des peurs « l’IA devrait créer 38% de croissance et 10% d’emplois en plus » note Céline Laurenceau, Directrice Executive chez Accenture Stratégy. Mais attention aux peurs réflexes et aux fantasmes ; C’est aller un peu vite en besogne que d’imaginer des machines totalement autonomes. « Le modèle qui se dessine n’est pas celui d’une domination de l’IA, ni du remplacement de l’homme, mais plutôt celui d’une collaboration entre l’homme et la machine » explique Julien Maldonato, associé chez Deloitte.

38% L’intelligence artificielle va créer 38% de croissance et 10% d’emploi

Le collaborateur de demain sera sans lieux d’attache, multi tâches et multi organisation 

Karim Manar - Client Solution Marketing Lead Dell France

Plus flexible, plus partagé, plus libéré.

On estime que les « Millennials » formeront 50% de la population active en 2020. Attractivité du management, leadership et montée en compétence font parties de leurs envies au même titre que leur fameuse quête de sens. En effet, 58% d’entre eux estiment que travailler représente avant tout une source d’épanouissement personnel (*1). Moins sécurisant que le job de leurs aînés, celui des millénial leur laissera sans doute plus de liberté. « Le collaborateur de demain sera sans lieux d’attache, multi tâches et multi organisations » note Karim Manar , Client Solution Marketing Lead Dell France. Selon une étude du Cegos de 2017, si 58% de cette génération est satisfaite de son emploi, 48% d’entre elle est prête à le quitter demain… Tant mieux car beaucoup d’entre eux bosseront au moins une fois dans leur vie en indépendant. Ainsi si l’entreprise devient plate-forme dont le rôle est de coordonner et fédérer, jamais on ne cessera de d’échanger et d’interagir.

Sources :
(*1) : Etude Domplus publiée dans la Tribune / Comment les millennials perçoivent-ils le travail.