FUTURE OF WORK : LA révolution numérique

En partenariat avec

Quand même l’intelligence
devient collaborative !

On savait le collaboratif au cœur de la vie des Millénnials. A leur rythme, à leur écoute aussi, les entreprises et leurs salariés (toutes générations confondues) mettent désormais le travail en mode partage.

Par Violaine de Saint Vaulry

On définit le travail collaboratif comme la mise en commun de connaissances par plusieurs personnes qui mutualisent leurs savoirs et leurs compétences. « On estime que 80% du temps de travail des salariés est passé aujourd’hui dans le collaboratif et on travaille à l’heure actuelle dans deux fois plus d’équipes qu’il y a cinq ans explique Carole Bénichou, Directrice de la division Office Marketing de Microsoft France » Il faut donc gérer cette multiplication de tâche. Autre enjeu : ne pas perdre l’info et les savoir-faire de la marque. L’emploi, plus volatil qu’hier, voit les salariés changer souvent de structures. On sait que les travailleurs indépendants vont croître dans les années à venir, il faut donc garder trace. Chez Schneider Electricon on a élaboré une encyclopédie d’entreprise construite à partir des savoirs de la marque.
80% du temps de travail des salariés passe dans le collaboratif

Chacun va, à la fois, l’alimenter et y puiser l’info. Au-delà des marqueurs positifs évidents de ces modes de partage, l’esprit du collaboratif correspond à l’époque. Il accompagne les mutations RH et se met à l’heure du travail agile. Loin des structures en silo d’hier il rassemble et engendre des rapports plus horizontaux entre les personnes. Tous responsables ? La hiérarchie d’antan est remplacée par un animateur, à la façon du community manager ou du chef de groupe sur What’s ap. Une vraie révolution !

On travaille à l’heure actuelle dans deux fois plus d’équipes qu’il y a cinq ans.

Carole Bénichou - Directrice de la division Office Marketing de Microsoft France

Quels outils ? Quelles techniques ?

Travailler en collectif, ça s’apprend ! L’esprit collaboratif entre personnes qui ne se connaissent pas (voir même qui viennent d’entités ou de services différents) n’est pas forcément évident. Au chapitre des outils, il en apparaît de nouveaux tous les jours. Venant grossir le bataillon des propositions, il faut choisir les bons. Ces outils ont pour but essentiel de simplifier la vie. Post-it virtuels, annuaires, conversations partagés… Microsoft a sorti Teams. Vraiment efficaces ces outils ne surchargent pas les boîtes mail et permettent de surveiller l’avancée d’un projet même si on n’y a pas participé. Entre technique et ludique, le design thinking se développe aussi beaucoup. Impliquant de la co-créativité de la part de tous, il permet d’approcher l’innovation via la notion d’expérience et il a fait ses preuves en matière d’efficacité. Modification des habitudes à la clef, les entités s’approprient donc ces nouveaux outils. Et ce n’est qu’un début !